Caño Cristales, la rivière arc-en-ciel #nofilter

« La rivière aux cinq couleurs », « the rainbow river » ou très modestement « el rio mas hermoso del mundo », et bah… Ça a un prix!

C’est même une somme sacrément rondelette qu’on a mis là-dedans ! On vous explique le bail tout de suite : cette rivière chamarrée est située dans le district de la Macarena, un endroit bieeeen reculé et trèèèès mal desservi. Pour ne rien arranger, c’est un territoire sur lequel les FARC ont eu la main mise pendant moult années et qui a donc été largement épargné par le tourisme : exit ses méfaits pour notre plus grand bonheur, mais aussi ses bienfaits au grand dam de notre porte-feuille !

Bref, si on veut aller là-bas : primo, il faut prendre l’avion. L’alternative, c’est 12h secoués comme des pruniers sur 250 km de route pas bien sûre, et qui n’est pas vraiment une route d’ailleurs ! Et en plus, on aurait jamais vu nos bagages déchargés de l’avion sur un chariot tiré par UN CHEVAL ! Deuxio, il faut passer par une agence. Entre l’autorisation à obtenir au préalable pour accéder aux sites, les services d’un guide obligatoire et la quantité négligeable d’infos sur le net, on se décourage vite. Du coup, on a aligné les biftons façon rappeurs américains (cette petite excursion, ça se paye en cash), et on a fait nos réservations !

Mais Caño Cristales, c’est quoi en fait ?! Une rivière unique au monde grâce aux algues qui la peuplent. De juin à décembre lorsque la rivière est suffisamment haute, les propriétés des roches et les rayons du soleil permettent à la fameuse Macarenia clavigera de prendre une couleur rouge écarlate ! A ce moment-là, entre les algues et les différentes roches de la rivière, cette dernière se pare de multiples couleurs en en faisant un véritable arc-en-ciel liquide ! Petit bémol cependant, le phénomène est très « météo dépendant », et pour distinguer clairement toutes ces couleurs, il faut avoir la chance de s’y promener sous un ciel bleu, un jour de grand soleil ! Et là, l’instant de grâce se produit !

On est resté 4 jours à la Macarena, pour maximiser nos chances de vivre cet « instant de grâce », et on a bien fait même si au départ, c’était pas gagné ! 🙂 La Macarena c’est un petit village tout mignon au milieu de la savane, où on a retrouvé la chaleur et les bons jus de fruits ! On a même eu droit à un spectacle de danse traditionnelle locale ! Au cas où vous vous demanderiez, non ce n’était pas la macarena… Bizarre ! Plutôt un mélange de quadrille et de claquettes où les hommes tapent du pied par terre pour faire le plus de bruit possible ! Shank n’a pas voulu s’y essayer et on le comprend, vu que cette danse s’accompagne de pas mal de douleurs plantaires pour les hommes !

Mais enfin, la Macarena n’est pas le coeur du sujet ! Pour atteindre notre fleuve merveilleux, on a pris une pirogue et vogué sur le Rio Guayabero au mileu des tortues, des aigrettes et des hoazins. On s’est fait secouer dans tous les sens dans un 4×4 et on a marché dans la savane, où on s’est vraiment sentis seuls au monde, au milieu du vert à perte de vue !

En chemin on a aussi rencontré le bébé singe le plus mignon du monde et Laure est encore tombé en pâmoison ! Et comment ne pas fondre devant un tel coefficient de mignonitude, hein ?

Arrivés à bon port, on a vu des cascades, des piscines et nombreuses autres merveilles aux multiples couleurs ! On s’est baigné dans des petites piscines au charme fou, on a traversé des rivières tout habillés et on a laissé nos yeux se noyer dans le rouge de Macarenia clavigera !

Bon, pour être complètement honnête avec vous… On n’a pas toujours eu beau temps. On a même voulu raccourcir notre virée Caño Cristales à cause de ça ! Ah, ces saletés de français toujours en train de râler ! Sans compter que jusqu’à maintenant on vous a épargné la bouffe vraiment pas terrible et nos guides qu’on pourrait pas surnommer Mr. et Mme Sourire si vous voyez ce qu’on veut dire… Oups, notre côté patriotique qui ressort 😉
Et là… PAF ! La vie, et accessoirement la nature et la météo, nous ont encore appris une belle leçon ! Le temps franchement pas terrible s’est métamorphosé en une journée de rêve et après la face Dr. Jekyll, on a découvert le côté Mr. Hyde de Macarenia clavigera ! En bas de la rivière, plus de rouge vermillon, mais un vert émeraude incroyable ! Et rebelote les bains dans des piscines naturelles cristallines juste pour nous !

Bref, le 3ème jour on a vraiment vécu « l’instant de grâce », et en quelques rayons de soleil, toutes nos mauvaises pensées (surtout celles de Laure) se sont évaporées ! Sur ce fleuve arc-en-ciel, on s’est vraiment sentis seuls au monde ! Et avec le tourisme de masse qui colonise notre planète et quasi tous les endroits où on passe, on peut vous assurer que ce n’est pas une mince affaire ! Avec par-dessus le marché une bonne dose de chance, un peu de poudre de fée, un soleil bien brillant et un ciel tout bleu, le lieu était vraiment magique ! On ne peut que vous recommander d’aller y faire un tour pour le voir de vos propres yeux ! 🙂

Informations pratiques
Tour de 4 jours/3 nuits (en vérité plutôt 2 jours et 2 demi-journées), réservé auprès de Caño Cristales Aventura Tours : 450 000 COP le vol depuis Villavicencio (contre 600 000 au départ de Bogota) et 964 000 COP le séjour tout inclus (3 repas/jour, transports et guides sur place). Non vous ne rêvez pas, ce sont les prix par personne 🙂

2 Commentaires

  1. Gisele choudury appelee Oma

    Tu ne savait pas qu’il y a un lac pas loin de Trento où les algues changent la couleur de l’eau. La prochaine fois quand la nostalgie te saissit…

  2. Retour PingDe l'art et de l'or à Bogota ! - Les Butineurs Libres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *