Birmanie : on fait le bilan !

En vrai la Birmanie ça s’appelle le Myanmar maintenant ! Mais il faut reconnaître que « Birmanie » c’est nettement plus évocateur ! Eh oui, Bob Morane, c’est bien isolé dans la jungle BIRMANE, qu’il emprisonne des flibustiers ! Décidément, encore eux ! Et puis le Myanmar c’est encore un coup de la junte militaire. Du coup on fait de la résistance, on est un peu reac, et on dit Birmanie ! 🙂

On a changé nos plans tout spécialement pour ce pays… Résultat : on l’attendait un peu au tournant ! On nous a tellement vendu l’ambiance mystique de Bagan, la gentillesse des birmans et l’authenticité du pays tout entier, qu’il fallait qu’on y emmène nos petits museaux frétillants !

A l’heure du bilan, il faut reconnaître que même si toutes nos attentes n’ont pas été comblées (la faute à la saison et à la météo) nous avons été profondément touchés par ce pays ! Il faut vous dire que nous, ce qu’on aime par dessus tout en voyage, c’est la nature qui te chamboule, les rencontres animales inattendues et magiques et les paysages zinzins qui te laissent le souffle coupé et les yeux noyés d’émotions ! Eh bien nous n’avons pas vraiment eu tout ça en Birmanie !

Les paysages, bien que très jolis, n’ont pas le côté grandiose de l’Amérique du Sud, et en avril, avec la chaleur et la sécheresse, tout était complètement recouvert d’une lourde chape de poussière bien grise et bien épaisse ! Selon nous, le charme de la Birmanie réside ailleurs… Dans les « hello » et « bye bye » des enfants survoltés, dans les sourires des jeunes femmes, dans les rires des papys à la bouche rouge de bétel, dans les gloussements des ados nous demandant des selfies, dans la passion des jeunes qui veulent faire découvrir leur pays !

On a d’abord été étourdis par la ville géante de Yangon, ses gros rats voleurs de croquettes de chat, ses rues rouges de crachats de bethel, sa chaleur suffocante et sa circulation étouffante ! Mais on a aussi été éblouis par la pagode Shwedagon toute d’or vêtue dans les couleurs du soir, amusés par les jeunes couples birmans habillés pareil, on s’est régalé devant la Belle et la Bête en 3D avec du popcorn ET la climatisation, et on a halluciné en retrouvant Marc et Marie, rencontrés 6 mois plus tôt dans le sud de la Colombie, dans le bus pour Bagan !

A Bagan on s’est fait arroser par les enfants déchaînés en plein festival de l’eau, on a exploré la plaine aux milliers de temples et pagodes en scooter électrique. On s’est enlisé dans le sable quelques fois et on a tenté d’admirer les couchers et levers de soleil avec un succès tout relatif dû à la fameuse chape de poussière qui enveloppait les cieux ! 🙂 Enfin, on s’est perdu avec plaisir dans les recoins de ce labyrinthe spirituel par des chemins littéralement illuminés par les sourires des birmans qui croisaient notre route !

En plein festival on a eu beaucoup de mal à rejoindre Hsipaw et il nous a fallu deux grosses journées de train pour y arriver ! Là, on a trekké dans les montagnes avec Marc et Marie, et notre incroyable jeune guide Mai aussi passionné que jeune et sympathique ! On a approfondi notre connaissance du birman avec lui mais également du palaung et du shan, on a marché à travers de gigantesques plantations de thés, on s’est fait accueillir comme des rois par les enfants des villages que l’on a traversé et on a eu un superbe aperçu de la gastronomie birmane !

Après le nord et Hsipaw on est descendu vers le fameux lac Inle ! Là encore le ciel n’était pas très bleu, toujours cette poussière à laquelle on n’échappe pas ! On s’est baladé dans les petits villages alentour et on a exploré de grandes grottes sacrées, investies par des moines bouddhistes tout près de Nyaung Shwe. Et forcément on est parti toute une journée explorer le lac en pirogue ! L’idée initiale était de rejoindre le lac Sankar mais vu de la sécheresse et le manque d’eau nous nous sommes contentés d’explorer un bout du bras de fleuve joignant les deux lacs ! Magnifiques pagodes abandonnées où la nature a repris ses droits près d’Inn Dein, jolies scène de vie riches en sourires sur le lac et pêcheurs à la dextérité incroyable sur leurs barques !

Notre dernière étape en Birmanie s’est faite dans le sud, à Hpa-An, tout près de la frontière thaïlandaise, à dos de scooter ! On a écumé les grottes de la région, vu ce qui se faisait de mieux en termes d’éclairage de Bouddhas par des leds arc-en-ciel, escaladé le mont Zwegabin avec douleur et assisté au spectacle hallucinant de millions de chauve-souris sortant d’une grotte à la tombée de la nuit !

Bref, la Birmanie c’était chouette ! On a profité de nos retrouvailles avec les copains Marc et Marie, on a adopté un rythme tranquilou choubidou et on a profité de la bonne humeur et des sourires contagieux du pays ! Pour être honnête, le mois d’avril c’était pas idéal idéal… Trop de poussière et pas de levers ni de couchers de soleil ! Alors c’est promis, Burma on reviendra !


Budget

La Birmanie a la réputation d’être un pays plus cher que ses voisins notamment au niveau du prix des logements ! Eh bien cela change… Pour nous, voyager en Birmanie est revenu moins cher que de voyager en Thaïlande, et particulièrement si vous voyagez à plusieurs ou en couple et que vous pouvez partager une chambre !

Globalement nous avons dépensé 490€ par personne pour 3 grosses semaines incluant le vol Kuala Lumpur – Yangon à 40€ environ. Il est souvent bien plus intéressant de chercher son logement en arrivant sur place que de réserver à l’avance. Le prix des chambres variait entre 7 et 14€ selon les endroits, le prix des locations de scooter dérisoire (entre 4 et 5€ la journée) et la nourriture très très bon marché (1 ou 2€ le plat).


Itinéraire

Encore une fois, on retombe sur un itinéraire plutôt classique, sans frivolités et sans fioritures. Mais sachez que les crochets sont nombreux : Mrauk-U (prononcer « Miaou ») à l’ouest, Kyaingthong à l’est, péninsule de Dawei au sud… En revanche, en dehors de ces sentiers plus ou moins battus, il faut des autorisations gouvernementales, et d’un seul coup tout est plus compliqué !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *