Hit the road dans le nord de la Thaïlande !

Pour nous, la Thaïlande est un pays au carrefour des mondes, une étape à la croisée des chemins. Après y avoir passé des vacances dans une autre vie (il y a deux ans et demi seulement, mais vous connaissez notre penchant pour l’exagération), on y revient aujourd’hui à deux semaines de la fin du voyage ! Autant dire qu’au délicat fumet des pad thaï et currys verts s’ajoute la pestilence de l’anxiété du retour, ce savant mélange de sueur et de kérosène, de chair de poule et de salle d’embarquement… Enfin pour le moment, revenons sur les lieux de nos premiers exploits : Chiang Mai, dans les montagnes du nord-ouest !

Chiang Mai, souvenirs et copains

Taxi, bateau, bus de jour, bus de nuit… La route de Koh Kut à Chiang Mai, quelques 870 km plus au nord, est longue, mais s’il avait fallu changer une équipe victorieuse depuis 51 semaines, on l’aurait fait ! Pour ce dernier stop, on a décidé de réduire la tirelire en pièces et de s’offrir un hôtel grand luxe avec piscine. Las. Chassez le naturel, non seulement il reviendra au galop, mais en plus il se privera pas pour vous mettre une petite chiquenaude derrière l’oreille ! On ne dépensera donc pas plus de 15 euros pour notre chambre, WOUHOUUU GROSSE FOLIE !

Dès le premier jour, on est rejoints dans la piscine par Constance, camarade d’école et vacancière dans ce beau pays. Tous les trois, on ira dès la fin d’après-midi expertiser l’attraction principale de la ville : le Night Market ! Sur Ratchadamnoen Road, face au temple Wat Phra Singh, des centaines de stands s’étalent sur la chaussée dans l’espoir de ferrer le chaland. Artisanats multicolores, écharpes, carnets, t-shirts, savons sculptés s’alignent dans un fatras bigarré. Ne leur en déplaise, mais c’est bien la nourriture qui fait pétiller nos calots et frétiller nos naseaux ! Brochettes de poulet satay, rouleaux de printemps, riz gluant à la mangue, on ne sait plus où donner de la tête !

Pendant ce temps, une tempête couve, et finalement, l’association du vent et de la pluie forcera les marchands à plier bagage. Ayant un peu peur de se faire rincer nous aussi, on s’autorise un petit intermède massage sous les bâches : pieds et jambes pour les filles, dos et cou pour Shank qui ne souffre toujours pas que quiconque établisse un contact physique avec la plante de ses pieds ! Bon moment de détente sous les coups de tonnerre, les bâches qui claquent, les poteaux s’envolant à moitié et la pluie ruisselant dans le moindre petit interstice de bâche distendue !
Le lendemain matin, on est tous les trois récupérés à l’hôtel par Sammy, un volubile thaï qui organise des cours de cuisine dans sa ferme en dehors de la ville. Après un bref passage par le grand marché de Chiang Mai et ses riz gluants multicolores, Sammy nous présente les condiments de ces contrées (galangal, citron kaffir, citronnelle, curcuma), puis on enfile nos tabliers et on se met à table !

On écrabouille les piments au mortier, on cisèle la citronnelle, on hache finement les oignons, et en fin de matinée, on passe derrière le brûleur ! Stir-fry au wok, soupe tom yum ou tom kha, et surtout le célébrissime curry, qui prend de belles couleurs rouges, vertes ou jaunes selon les marmites. Après s’être bien détendus la peau du ventre avec tout ça, on fait une pause dans les hamacs de Sammy, et on s’y remet dès 15h ! C’est qu’il faut quand même préparer le dessert : un riz gluant à la mangue et des nems aux légumes ! Hé oui, le sucré-salé asiatique, c’est pas une blague 😉 On repart le ventre plein et le sourire aux lèvres, même si sur certains plats, notre contribution est malheureusement plutôt maigre…

Le lendemain, la fête aux copains initiée par Constance se poursuit, puisqu’on retrouve nos adorés Marc et Marie pour un massage complet à la Women’s Correctional Institution, où on passe une heure entre les mains expertes d’anciennes détenues en réinsertion. Le lavage des pieds est une épreuve pour Shank, mais quand on enfile les immenses pyjamas fluos, tout est oublié 🙂

En soirée, on prend les mêmes, on en prend encore d’autres et on recommence ! A Marc, Marie et Constance viennent s’ajouter Charly et sa copine Camille. Comment, vous ne vous souvenez pas de Charly ?! On l’a vu une première fois au Costa Rica, et une deuxième fois en Equateur ! Cartes, bières, shopping dans la fourmillance infernale du Night Bazaar, dîner à nouveau haut en couleurs et en saveurs, et notre séjour à Chiang Mai arrive déjà à son terme !

Mais le fin du fin (du fin du fin), c’est que pour clôturer le voyage en beauté, les deux Butineurs font un crochet par le tailleur pour se faire faire des jolis vêtements ! Un costume et une chemise sur mesure pour Shank, et une rutilante robe de soirée pour Laure. Le sac à dos, ça va bien cinq minutes, mais à moment, faut retrouver la classe naturelle qui nous a rendus célèbres ! 🙂

Informations pratiques

  • Dodo : Nanya Hotel, à l’ouest de la vieille ville, 578 bahts en chambre double, sdb privée, clim et piscine ! On a réservé en promo sur Agoda, le prix inclut les frais de réservation. Attention tout de même en réservant sur Agoda : différence non négligeable entre le prix affiché et le prix réellement payé. Agoda se sert en effet très largement au passage…
  • Manger : allez vous régaler sur les marchés nocturnes, dans la vieille ville ou bien sur Tha Pae Road ! Compter entre 20 et 50 bahts pour des nems ou des brochettes, 60 pour un pad thai, 50 pour un riz gluant à la mangue, entre 50 et 100 pour un jus, un milk-shake ou un smoothie. Il y a aussi un square débordant de restaurants occidentalisants où les prix sont un peu plus élevés : 125 pour un curry de poulet avec du riz
  • Sorties : location d’un scooter 125cc pour 200 bahts par jour (250 si loué pour une seule journée). Massage intégral d’une heure à la prison des femmes : 200 bahts. Cours de cuisine sur une journée complète à Sammy’s Farm : 1000 bahts (inclut le transport, la visite du marché, tout le matériel et le repas).

Road trip jusqu’à Pai

On avait voulu le faire la dernière fois, mais on avait manqué de temps. Cette fois, hors de question de rater Pai, le village hippie niché dans les collines de la boucle de Mae Hong Son ! Certains baroudeurs parcourent l’intégralité de la boucle en scooter (800km quand même !), mais nous on opte pour un rythme plus tranquille avec Marc et Marie ! Un simple aller-retour en scooter, et puis deux jours sur place, ça ira bien. D’autant plus que la route 1095 entre Chiang Mai et Pai est une attraction à elle seule ! Longue de seulement 136km, ce morceau de bitume sinueux compte pourtant pas moins de 762 virages, serpentant à travers les vertes montagnes du nord-ouest. De bien beaux décors forestiers, à consommer à 40km/h, et surtout pas en bus : le vomi, ça gâche le paysage !

Si nos premiers pas à Pai, faits de recherches infructueuses et de tours à scooter, sont un peu laborieux, on finit pourtant par trouver la perle rare. La Pai Cha Khao Guesthouse est une sorte de paradis surplombant la vallée et son centre ville : des petits bungalows tous mignons, des espaces communs à coussins, boissons chaudes et tables basses, et une paire de gérants plus adorables l’un que l’autre… Quel dommage que ce soit la fin du voyage, on serait volontiers restés une semaine ici pour profiter de ce petit cocon !

Et on en aurait bien profité, parce qu’autrement, notre exploration des environs de Pai n’a pas produit les meilleurs résultats. La première cascade, Mo Paeng, est visitée sous la pluie. Puis, on débarque trempés à Ban Santichon, un petit village peuplé par des colons chinois du Yunnan. Dans un des restaurants du coin, on nous interdit gentiment de jouer aux cartes, parce que « on peut pas savoir si vous jouer pour de l’argent ou pas, et jouer pour de l’argent c’est interdit ». ça paraît un peu exagéré pour quelques parties de Trou du ***, mais on doit malheureusement se conformer à la culture locale !

Et lorsque le soleil refait son apparition, on fait grimper nos destriers jusqu’au point de vue de Yun Lai, pour réaliser qu’il est payant ! Payer pour regarder une vallée, monétiser ainsi les espaces naturels, non monsieur, non madame, nous ne mangeons pas de ce nem-là !
Au sud-est de la ville, nous n’aurons pas beaucoup plus de chance avec la rocailleuse cascade de Pam Bok, dense et brunâtre en lendemain d’intempéries ! Le dernier point d’intérêt sera le bon ! Le pont en bambou de Boon Ko Ku So, extrêmement long, traversant champs et rizières, croisant paysans et buffles ! Ce paysage champêtre, illuminé par la lumière rasante du soir, est extrêmement apprécié par notre quatuor de voyageurs !

 

Et enfin, ne partons pas sans balancer une petite kasded au marché nocturne de Pai, celui où toutes les spécialités du monde se retrouvent, côtoyant sarouels et vêtements en lin aux couleurs de l’arc-en-ciel. Si vous êtes un hippie amateur de gastronomie cosmopolite, vous devriez vous plaire dans la rue principale de Pai à la nuit tombée ! Bruschettas, crêpes, gaufres, jus de tous les fruits, brownies, pad thaïs, brochettes de poulet, rouleaux de printemps birmans… Vous pouvez tout trouver !

Informations pratiques

  • Dodo : Pai Cha Khao Guesthouse, sur les hauteurs en dehors de la ville. Super endroit, belle vue, parties communes au top, propriétaires adorables, 350 bahts en bungalow double (négocié à 330), sdb privée. Possibilité de commander des repas et des boissons (plats dans les 100 bahts).
  • Manger : ça se passe sur le Night Market ! Compter 20 bahts pour des nems, des brochettes ou des gyozas, 40 pour une bruschetta, 70 pour un salad roll à la birmane, 40 à 60 pour un jus.
  • Sorties : l’accès à la majorité des sites est gratuit. L’excursion à Lod Cave est chère, mais le décor est supposé impressionnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *