Semaine de grisaille au Panama

Voilà un article en forme de bilan pour notre semaine passée au Panama, entre météo défavorable et décisions lourdes de conséquences !

image bilan panama

Fiasco météo à Bocas del Toro

On l’a suffisamment répété : une chance de cocu nous a collés au train pendant tout le Costa Rica. Mais tout cela s’est abruptement terminé au moment de passer la frontière. Une épaisse couche nuageuse et quelques gouttes de pluie forment le comité d’accueil de Bocas del Toro, et nous suivront jusqu’à notre départ en Colombie. Tristesse, déception, humidité.
Du coup, on n’a malheureusement pas grand chose à dire, si ce n’est cette petite synthèse.

*Isla Colon*
L’île principale, où beaucoup de choses se passent : un endroit très gringo, avec une gigantesque rue principale, plein de supermarchés tenus par des chinois, plein de restaurants de toutes les nationalités, des bars tendance et des tours opérateurs ! L’ambiance assez peu authentique et l’absence totale de plage à Bocas Town nous pousse bien vite à louer des vélos (hollandais) pour aller voir Playa Estrella, la plage aux étoiles de mer, à Boca del Drago, au nord-ouest de l’île. 16 km de vélo sur vallons plus tard, on arrive sur une plage battue par le vent, criblée de cahutes à cocktails et de restaurants, mais sans décodeur couleur, et surtout sans étoiles de mer !

On se console en se disant qu’à l’aller, on aura au moins aperçu Plastic Bottle Village, où se construit une maison entièrement en bouteilles de plastique, et vu des petits dendrobates à La Gruta, une chapelle naturelle creusée dans la roche. Autrement sur Colon, on peut aller voir les autres plages sur la côte est, notamment Playa Bluff et Playa Mimitimbi, particulièrement courues par les surfeurs !

Informations pratiques

  • Dodo : le Coconut Hostel (20$ en chambre double avec un petit déjeuner frugal) pour les backpackers de tout poil. Sinon, Hostel Hansi ou Heike.
  • Manger : street food ! Du poulet et des plantains (4$), des brochettes (2$), moins cher que les restos à l’occidentale ! Sinon le supermarché Alba est un chouia moins cher que les autres.
  • Sorties : Playa Estrella, soit par la navette (5$/personne), à voir avec l’hôtel ou autour du Parque Central. Sinon à vélo, demander au petit monsieur à dreads sous la bâche bleue sur la face ouest du Parque Central (5$ la journée)

 

*Isla Bastimentos*
A un quart d’heure de bateau de Colon, on a trouvé sur cette île un environnement bien plus authentique et confidentiel. Un seul village, Old Bank, sur la pointe ouest,  une poignée d’hostels sur pilotis au bord de l’eau, deux supérettes chinoises, un bar, un restaurant, n’en jetez plus !

Mais encore une fois, le temps morne (pour ne pas dire parfaitement dégueulasse) nous cantonne à notre base. Un logement assez agréable au demeurant, avec son ponton et ses hamacs suspendus au-dessus des flots, mais dont le toit de tôle est sans cesse martelé par la pluie.

Un ciel simplement gris le premier après-midi ouvre néanmoins la porte à une sortie snorkeling avec un groupe de jeunes français rencontrés à l’hostel. Mais une eau bien trop turbide, un récif très abîmé et une ichtyofaune pauvre nous empêcheront d’en profiter pleinement. Une accalmie d’une demi-heure le deuxième jour nous autorisera à monter via un sentier boueux au café Up in the Hill, perché au sommet de la colline, où on peut déguster du café ou du chocolat produit localement.

Mais malheureusement, il ne fera jamais beau (tout est relatif, une heure sans pluie nous aurait suffi !) assez longtemps pour nous permettre de faire la randonnée jusqu’à Wizard Beach sur la côte nord, puis jusqu’à Red Frog Beach au niveau de l’isthme. Déception, derechef.

Informations pratiques

  • Dodo : El Jaguar, sur la mer, 22$ en chambre double, sdb partagée
  • Manger : la cahute en face du Minimart, au niveau du débarcadère principal fait une bonne chuleta pour 5$ !
  • Sorties : snorkeling (voir avec votre hôtel, compter 8 à 10$ l’aller-retour en bateau, pas forcément le meilleur plan), randonnée gratuite vers Red Frog Beach (entrée payante si vous y allez en bateau)

Fascination à Panama City

Ce temps morne au possible nous amènera finalement à bouleverser nos plans : exit le volontariat tortues sur la côte Pacifique et la croisière de 5 jours vers la Colombie via les îles paradisiaques de San Blas. Au lieu de ça, on a filé directement vers Panama City pour y passer 24h et prendre un avion pour Medellin ! Après une escale dans la ville occidentale de David (n’imaginez même pas faire Bocas del Toro – Panama City en une seule journée !), on pose le pied dans la capitale survoltée.

Du titanesque terminal d’Albrook, on file (en marchant) à Casco Viejo, un des plus vieux quartiers de la ville, en pleine réhabilitation et qui attire aujourd’hui les touristes fortunés. Rues pavées, bâtiments coloniaux, restaurants sophistiqués, l’endroit ne manque pas de charme. Les prix si !

Il n’empêche, se promener dans ce quartier est très agréable : en parcourant le front de mer, on passe sur la Plaza de Francia, à l’obélisque coiffé d’un coq, construite en hommage à Ferdinand de Lesseps et consorts pour leurs travaux sur le canal. Puis, en dépassant les stands d’artisans multicolores, on peut observer de loin l’impressionnante skyline de la capitale. Et enfin, en poussant encore un peu le long de la mer, on parvient au Mercado de Mariscos, le grand marché des produits de la mer. Au bas de l’imposant bâtiment, des dizaines de stands vendant de l’excellent ceviche et des cocteles de poisson, crevettes, poulpe dans des petits gobelets. Dégustez-les avec quelques crackers et arrosez le tout d’une Balboa (la bière locale), immergez-vous au milieu des locaux dînant sous la lumière rouge au son de musiques latinas, et vous en oublierez presque ce ciel gris qui vous pisse dessus depuis 5 jours !

Le lendemain matin, c’est au tour du canal ! Sacs sur le dos, à travers métro et bus, on arrive tout suants à l’écluse de Miraflores, au nord-ouest de la capitale. On y assiste au passage d’un cargo de 7000 containers, la gargantuesque créature métallique étant soulevée de 15 m puis remorquée par plusieurs locomotives à travers l’étroit chenal. Puis, on visite le musée attenant et on regarde le film en 3D, qui soit dit en passant ne nous aident pas vraiment à comprendre l’histoire de la construction de ce monument qui fait la fierté et la fortune de ce petit pays.

Une fois ces quelques formalités culturelles acquittées, on fonce à l’aéroport et on monte dans l’avion (autant que faire se peut avec une panne de bus et une employée trop zélée qui nous fait acheter manu militari des billets d’avion pour prouver notre sortie du territoire colombien), et on clôt en fanfare le premier chapitre de notre voyage !

Informations pratiques David

  • Dodo : Hotel Iris, sur le Parque Central, 25$ la nuit, en chambre double sans fenêtre et avec ventilateur, sdb privée.
  • Manger : Salon Don Pedro, ne prenez qu’une assiette de riz cantonais pour deux, ça suffit laaaaargement ! Si vous êtes en transit, le self du terminal de bus suffira (environ 3$ le repas)

Informations pratiques Panama City

  • Dodo : Hospedaje Casco Viejo, option la moins chère de Casco Viejo (30$ en chambre double, 25 si sdb partagée)
  • Manger : courez au Mercado de Mariscos, le gobelet de ceviche est à 2$ !
  • Sorties : visite du canal à l’écluse de Miraflores (15$ l’entrée, allez-y entre 9h et 11h pour voir les cargos, sinon ça les vaut pas du tout !). Plus au nord, écluse de Pedro Miguel, gratuite mais sans musée !

Informations pratiques frontière Colombie
Si on avait prévu le coup pour le Costa Rica et le Panama, on s’est complètement fait avoir pour la sortie du Panama. On nous a rien demandé à l’arrivée en Colombie mais la nana du guichet au Panama ne nous laissait pas embarquer sans preuve de sortie du territoire colombien… Prévoyez le coup si vous voyagez sur le long terme ! On peut vous dire que le billet qu’on a du acheter complètement stressés dans le hall de l’aéroport nous reste en travers de la gorge !


BUDGET

Le Panama est un pays cher, qu’on se le dise ! Les 402€ dépensés (soit 28,72€ par jour et par personne) peuvent en témoigner. Et cette somme passe même à 45,69€ si on y inclut les vols Panama-Medellin qu’on a achetés en last minute (133$ pièce).

image budget panama


Itinéraire

Notre itinéraire à Panama a démarré de façon assez classique, dans l’archipel de Bocas del Toro, où l’on retrouve pas mal de touristes. C’est après que ça s’est compliqué, vous l’aurez compris : c’est ainsi que des spots sympas comme Boquete ou la côte pacifique sont passés à la trappe, tout comme les îles San Blas, également populaires chez les voyageurs !

3 Commentaires

  1. Je pensais y aller en février / mars je suis un peu déçue :((

  2. Une vraie joie de suivre les butineurs libre dans leurs aventures,j’adore les photos et le style .Un vrai voyage en différé pour le lecteur.
    Merci de nous faire partager ces moments .
    On attend les nombreux prochains épisodes avec impatience,bonne continuation et en attendant de grosses bises à vous deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *