Le feu à Masaya et l’eau à Apoyo…

Comme évoqué dans notre précédent article et à l’instar de Leon plus au nord, Granada est la ville idéale pour explorer les environs ! A ses abords se pressent volcans en pagaille et lagune d’eau douce ! Oui, avec 25 volcans dont 6 actifs, le Nicaragua est décidément la terre des volcans, mais comme la Terre de Feu c’était déjà pris, le Nicaragua est bon gré mal gré devenu le pays des lacs ! On vous emmène donc faire un tour du côté des portes de l’enfer au cœur du volcan Masaya et à travers le jardin d’Eden de la Laguna de Apoyo.

Masaya et son volcan

La petite ville de Masaya se trouve à quelques kilomètres à l’ouest de Granada, sur la route de la capitale Managua. Elle est célèbre pour son grand marché artisanal, mais après expertise de notre part, il ne paraît pas indispensable de s’y arrêter. En dehors de rares stands présentant des crèches sculptées main en terre cuite et des jolis pots en bois verni, on n’y trouve que des grands classiques de l’attrape-touriste : bracelets tissés multicolores, t-shirts floqués Nicaragua, hamacs, etc.
La vraie raison de notre présence dans le voisinage, c’est le volcan du même nom. Encore actif, il attire des milliers de touristes qui viennent admirer le cratère fumant et la lave en son fond.

Et, bien que l’on puisse ne pas être emballé par l’interminable file de voitures et de vans qui montent les pentes du volcan ou par les hordes de badauds se massant près des murets du sommet, on ne sera pas déçu du spectacle. Au crépuscule et à la nuit tombée, tout le cratère et les nuages de fumée qui s’en échappent se teintent d’un rouge brillant. En se penchant au-dessus du parapet, on se retrouve vite hypnotisé par les flux de lave quelques dizaines de mètres plus bas. Absolument magnifique, et terriblement impressionnant… Mais seulement un quart d’heure ! Ensuite, les gardes jouent du sifflet et le groupe de touristes doit vider les lieux, seulement pour être bien vite remplacé par un autre.

La Laguna de Apoyo

Niché dans les vertes collines entre Granada et Masaya, ce lac turquoise est célèbre dans tout le pays pour le cadre de rêve qu’il procure. Ainsi c’est en flux continu que locaux et étrangers viennent y faire trempette.
Quelques hôtels se sont établis en bordure du lac, proposant des activités pour la journée et des chambres pour y passer la nuit. Personnellement, nous avons jeté notre dévolu sur l’hôtel Paradiso, qui ressemble à un grand village vacances pour gringos, avec son grand bar, ses kayaks et ses paddle boards ! Ajoutez à cela l’épaisse couverture nuageuse qui avait décidé de stationner au-dessus de nous pour la journée, et vous comprendrez qu’on était un peu tièdes à l’arrivée. Mais des jus frais, des grosses bouées et surtout la compagnie de nos inoxydables québécois fera passer l’amertume initiale ! Surtout sur le lendemain matin, sous les rayons d’un soleil retrouvé, la lagune revêtira à nouveau ses belles couleurs !

Granada et des environs donc, un endroit qu’on ne peut que vous recommander ! Surtout qu’à la liste ci-dessus vous pouvez ajouter le volcan Mombacho qui surplombe la ville. On ne l’a pas fait car c’est une réserve entièrement privée (tarifs en conséquence !) et la météo n’était pas terrible. Mais de là-haut par beau temps, la vue sur le lac est imprenable, et son sommet est parcouru de plusieurs sentiers qu’on nous a chaudement recommandés !

Un Commentaire

  1. Il faut quand meme insister sur la grande rarete dans le monde des lacs de lave(moins d une dizaine ds le monde)qu il faut tous meriter!. On comprend donc pourquoi le seul si facilement accessible est pris d assaut! C est certain que c est moins satisfaisant de le voir sans effort , dans le cadre d’ un parcours millimetre! Arielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *